Généalogie Bringuier-Sanchez
Généalogie Bringuier-Sanchez

Généalogie

Vendémian

L'Hérault

Découvrir

Boîte à outils

L'histoire de Vendémian et Vendémian dans l'histoire

Ancien panneau   Nouveau panneau

Informations extraites notamment du livre "Histoire de la Vicomté d'Aumelas et de la Baronnie du Pouget" de l'Abbé Delouvrier,publié par la Bibliothèque 42 (Route de Pezenas - 34150 Gignac). A consulter également la page d'histoire sur le site de Jean-Paul Cabrol consacré à Plaissan.


Vendémian faisait partie de la Vicomté d'Aumelas (sous la domination des seigneurs de Montpellier) constituée par Charlemagne en même temps que celles de Béziers, Nîmes, Substantion, Saint Gilles, Sauvé et Lunel.

La Vicomté d'Aumelas était constituée des châteaux et lieux de : Aumelas, Le Pouget, Pouzols, Saint Bauzille, Vendémian, St Paul et Valmalle, Paulhan, Adissan, Plaissan, Tressan, Popian, St Amans de Teulet, Jourmac, Carabotte, Montarnaud, Cabrials (voir la carte).

1129

  • Elzéard de Castries et son épouse Agnès vendent la 4ème partie de Véndémian à Guillem d'Aumelas et des terres du Pourget pour 700 sols melg.

1187

  • Raymond-Aton donne, à titre d'alleu, à Guillem VIII de Montpellier, Aumelas et ses dépendances (Le Pouget, Montarnaud, Counonsec, Montbazin, St Paul de Mauchiens, Popian, Pignan, Mireval, Villeneuve, Saint-Pargoire, Adissan, Plaissan, Abeilhan, Vendémian, St Amans de Teulet, Saint Bauzille, Carcarès, Pouzol, Valmalle.
Remonter en haut de page

1349

  • Arnaud de Roquefeuil reçoit Vendémian de Jacques III de Majorque pour le laisser à ses successeurs, Barons du Pouget, jusqu'à la Révolution.
  • 18 mai : les habitants de Vendémian rendent hommage sur la place publique à leur nouveau seigneur, Arnaud de Roquefeuil accompagné pour la circonstance de Dalmace, seigneur de Montarnand et d'Anssargues. Quelques habitants du Pouget, propriétaires de terres de Rouviéges rendirent les honneurs dans l'église de Sainte-Marie, en présence de Jean de Narbonne, seigneur de Puy-Lacher, et de Guillaume Alric.

1389

  • Arnaud de Roquefeuil autorise la construction des murailles. 
"Les habitants, convoqués par le baïle sur la place publique, exposèrent à Messire Arnaud, leur seigneur, que par diverses fois la communauté avait reçu plusieurs graves mauvais traitements, par défaut d'avoir pu entourer le lieu de murailles; que même ledit lieu avait été souventes fois ruiné et saccagé par la guerre qui avait duré longtemps dans la contrée, et que leurs meubles et leurs bestiaux étaient souventes fois pillés par des attroupements de voleurs et d'autres vagabonds . Ils supplièrent ensuite le seigneur de leur permettre, de grâce spéciale, de servir ledit lieu de murailles d'après la méthode suivante, à savoir, que 1° la terre qui se trouvera à l'en-tour des murailles et barbacanes, rue et fossés, sera franche et libre de toutes tailles et censives, et que l'on procédera à la division des chazeaux, du carême prochain en un an; lesquels chazeaux demeureront quittes et exempts de tout paiement, remise et cens, etc. ; 2° que les maisons, qui sont dans l'ancienne forteresse, paieront leurs cens et devoirs accoutumés; 3° que les syndics pourront ordonner de nouvelles rues; 4° que, chaque année, les nouveaux syndics commettront pour garder les clés des portes deux personnes, qui seront tenues de rendre compte au baïle; 5° que pourront les habitants faire des fenêtres qui ne regardent que le dedans de la forteresse; 6° que les syndics, après avoir achevé la murraille, pourront muer et changer la tour qui est dans la place vieille et faire des barbacanes aux murs, ainsi que bon leur semblera, établir des ponts-levis, et utiliser celui du portail de l'ancienne forteresse; 7° que tout ce qui sera trouvé et proviendra des anciens lieux, appartiendra à la communauté; 8° enfin, que les seigneurs ne pourront imposer sur les caves aucun ban, ni demander autre chose, Si ce n'est que les syndics disposent de tout " pour l'intérêt de la communauté ". La demande ayant été favorablement accueillie, quatre habitants eurent tous les pouvoirs nécessaires pour ceindre de murailles ladite forteresse,.. allouer et colloquer tous et chacuns des habitants dans la forteresse, tant ancienne que nouvelle, en des lieux convenables pour chaque chef de maison, lesquels ils leur bailleraient avec ou sans paiement .... abattre les maisons qui sont hors de l'ancienne forteresse;… construire un four à la communauté...; contraindre les habitants à exécuter, payer et contribuer pour ladite oeuvre et imposer les tailles, etc".

1395

  • 6 février : une ordonnance confirme Catherine de Roquefeuil comme héritière de son père. Elle est proclamée seigneuresse de toute la baronnie. Pour que personne ne l'ignore, l'ordonnance est publiée à son de trompe dans les lieux du Pouget, de Vendémian, de Saint-Bauzille et dans tous ceux dont hérite Catherine.
Remonter en haut de page

1399

  • Fin du XIVème siècle qui avait amené de grands changements mais aussi des épreuves de toute espèce. La guerre, la peste , la famine avaient, à plusieurs reprises, ravagé les villages et les campagnes.La vérification des feux, faite dans la sénéchaussée de Carcassonne, Beaucaire et Toulouse, fait apparaître qu'à Vendémian seulement 8 hommes sont capables de payer les tailles.

1409

  • Antoine de Roquefeuil succède à sa mère, Catherine.

1555

  • 27 novembre : le Parlement de Toulouse enterine l'accord entre Antoine II de Roquefeuil et Antoine III par lequel le premier cède la baronnie du Pouget au second.

1564

  • Antoine envoit au Pouget, Jean de Guilhamini, écuyer de Gravejolset et Jean Cartiade, recteur de l'Hospitâlet du Quercy, pour affermerà Guillaume Tholoze, baïle du Pouget, et à Jacques Portal, de Saint Bauzille, la place et Baronnie du Pouget et ses dépendances, "ainsi que les usages du devois de Pierre Bonniol, de Paulhan, et de Foucilhon, de Vendémian, pour trois années, au prix de 430 liv. tourn., une charge d'huile d'olive, un quintal de panse, un quintal d'amandes douces, six cabasses de figues de Marseille, une barrique d'anchois et seize poulets gras".

1579

  • 1er février : Antoine II afferme à nouveau la baronnie du Pouget (cette fois c'est à Jean Pons). Il meurt peu de temps après. Antoine III hérite de ses biens.

1610

  • Antoine III de Roquefeuil traite avec Nicolas Benezeth au sujet du château féodal. Celui-ci devait réparer les murs et leur donner une hauteur de 4 cannes, faire un 3ème étage et construire en voute le rez-de-chaussée dans les trois ans. L'habitation mise en état, Benezeth devait en jouir tant que le sieur Antoine ne lui avait pas remboursé le prix des réparations. Trois années s'écoulèrent sans qu'aucun travail fût fait au château.
Remonter en haut de page

1618 

  • 24 août : Antoine casse le traité fait avec Benezeth et offre à Jean Gras, vicaire perpétuel de Vendémian, le bail à emphythéose du vieil édifice qui est accepté le 24 août . Le château est remis au sieur Gras "pour y faire et construire un pigeonnier, terrasse et créneaux, ouvertures, portes, entrées, machicoulis, meurtrières, fenêtres, croisées et autres choses que plaira audit messsire Gras et qu'il jugera être nécessaires : ce que ledit seigneur lui a permis, le tout franc et quitte de toutes charges, pour icelle maison unir et incorporer à l'église des Sts Marcellin et Pierre, paroissiale de Vendémian, sans auculne réservation sauf le droit de directe et seigneurie, sous l'usage annuel et perpétuel de ung sol que le sieur viquaire et ses successeurs seront tenus de lui payer chaque jour de la feste de N.D d'août. Et pour l'entrée, le seigneur a confessé avoir heu et receu 2 paires de poulets et s'en est contenté ; le sieur viquaire promettant ladite maison augmenter et non déteriorer à l'union de ladite église et d'estre bon et loyal emphytéote à lui et à ses successeurs avec pacte néanmoins que ledit sieur vicaire et ses hoirs jouissent d'icelle maison sans pouvoir en estre dépossédés jusques au préalable estre payés et remboursés par ses successeurs viquaires, de toutes réparations et améliorations qu'il y aura fait faire". Cette maison, appelée los castel, confrontrant "du marin, la muraille de l'église, du vent droit, la rue de l'église, du grec, le clocher, du narbonnais, autre rue de l'église tournoyant le château.
  • 16 novembre : Paul d'Arnaud de la Cassaigne acquiert la Baronnie du Pouget avec toutes ses dépendances (Le Pouget, Pouzols, Saint Bauzille, Vendémian, Adissan, Plaissan, Tressan, Popian, St Amans de Teulet, Jourmac, Carabotte, Montarnaux, Cabrials) du sieur Antoine de Roquefeuil pour la somme de 64 500 livres tournoi. La vente est faite publiquement au Pouget à la maison Fabre, résidence d'Antoine de Roquefeuil, en présence de Jean Gras, vicaire perpétuel de Vendémian, Pierre Maraiguargues (de Calvisson), Chevalier de Peyre et de Mathieu Arnaud, notaire, garde-notes, tabellion royal de Vendémian.
Remonter en haut de page
pied